16 décembre 2007

Etape 3 : il me faut m'expliquer

(Pourquoi ? Pourquoi quoi ? Je ne sais plus pourquoi, je ne sais plus quoi, je ne sais plus...)


T'as déjà vu le film "Fight club" ?

Moi, je l'avais pas vu. J'aime bien Brad Pitt pourtant, mais le gouffre de mon inculture cinématographique est profond, très profond. Et j'ai le vertige. Bref, je m'égare.

Quand ma frangine est partie en Australie, il y a deux ans, j'ai soudain eu l'impression que tous les documentaires télévisés parlaient de kangourous, que tous les bouquins des librairies exposaient la vie des aborigènes, que tous les gens que je côtoyais avaient un parent, un ami, ou un cousin qui vivait ou avait vécu en Australie. Tout à coup, un élément auquel tu n'aurais jamais prêté la moindre attention te saute soudain à la gueule à la moindre occasion, tel un petit alien coriace et spécialiste du harcèlement. Avant, l'Australie, ça m'en touchait une sans faire bouger l'autre. Depuis, tout a changé.

C'est un peu pareil avec cette histoire de Nouvelle Zélande : depuis que ma décision est prise et que tout le monde me demande pourquoi j'ai pris cette décision que d'aucuns prétendent saugrenue, j'ai l'impression d'être entouré d'un grand nombre d'éléments qui clament comme une évidence les raisons qui me poussent à ce périple.

Comme Fight Club (tu vois, j'avais pas vraiment oublié mon introduction).

Moi, je l'avais pas vu. Et en le découvrant la semaine dernière, débutant ainsi un long travail de comble de mon inculture cinématographique (je m'y attaque à la petite cuillère), ça m'a fait froid dans le dos : la philosophie du film - ou en tout cas celle du personnage qu'incarne notre ami Brad - ressemble à s'y méprendre aux idées qui tournent et tournent et tournent dans ma tête comme un manège enchanté. T'inquiète pas, j'en suis pas encore à faire péter mon appartement à coups de C4. Mais justement.

C'est étrange, mais ça me fait un peu pareil avec l'album "Grand National" du fabuleux John Buttler, que j'écoute pourtant en boucle depuis le Printemps de Bourges : il parle tellement vite et avec un tel accent australien (ah, tu vois, un australien !) que je ne prêtais pas vraiment attention aux paroles (j'adore déjà assez ses mélodies). Eh ben finalement je me suis mis avant-hier à découvrir les textes de ses chansons. Encore une fois, tout est là. Clair. Limpide comme de l'eau de roche. Un écho à mes propres pensées, amplifié par ses accords de guitare comme un cri lancé dans les grottes de Lascaux ou la boîte crânienne de Paris Hilton.

"Go take a step outside see what's shakin' in the real world"

STV.

"Bon. Ben on sait pas plus pourquoi il part...
- Tu n'as donc rien compris ?
- Ben...
- T'as vu Fight Club ?"

Posté par STV_ à 10:00 - - Commentaires [11] - Permalien [#]


Commentaires sur Etape 3 : il me faut m'expliquer

  • un petit truc qui n'a rien à voir, c'est toi qui a fait le dessin de la bannière?

    Posté par melle Bille, 16 décembre 2007 à 10:16 | | Répondre
  • bon, tu tutoies, je tutoie, hein

    Posté par melle Bille, 16 décembre 2007 à 10:17 | | Répondre
  • Revue de post

    Mlle Bille : si j'étais capable d'une telle réalisation, j'aurais un blog-BD au lieu d'un blog de mots. Of course not : cette illustration est tirée d'une vieille BD intitulée "Le labyrinthe", publiée dans un très vieux Science & Vie Junior. Je pourrais te retrouver les détails, si ça t'intéresse. Tu me tues, toi.

    Posté par STV., 16 décembre 2007 à 10:31 | | Répondre
  • Faudrait que je le revoie, ce film.
    Mais je me souviens qu'il m'avait fortement secouée à l'époque où je l'avais vu...

    Posté par Je Rêve, 16 décembre 2007 à 10:55 | | Répondre
  • Ne fais pas la même scène à Boss quand même

    Posté par schizozote, 16 décembre 2007 à 17:59 | | Répondre
  • Vaut quand même mieux voyager que de se faire éclater la tête pour le plaisir de la sensation!

    (Moi aussi je suis ailleurs, un jour à la fois, pour un autre genre de quête. C'est ici: http://ataraxies.blogspot.com)

    Posté par cebrefreveil, 16 décembre 2007 à 18:20 | | Répondre
  • Tu vas en Nouvelle Zélande pour fonder un groupuscule d'extrême droite ? Oh ? (si tu veux,tu peux lire tout Chuck Palaniukh -enfin un nom à la con comme ça- Berceuse, Choke, Survivant... Ah oui c'est Chuck Palanhiuk -enfin un nom à la con comme ça- qui a écrit le roman Fight Club )

    Posté par monsieurmonsieur, 16 décembre 2007 à 22:11 | | Répondre
  • ... un peu en retard, moi aussi, de nouveau et comme d'habitude, je t'emmerde, je te tartine de caca. Il va finir par être de notoriété commune que tu es coprophile
    Sven est mort, et puis pas mort, et puis quoi encore, il va se mettre à multiplier les petits pains et à marcher sur l'eau ?

    Posté par schizozote, 17 décembre 2007 à 12:03 | | Répondre
  • Bon vent !

    t'as bien raison :

    Il parait qu'il vaut mieux vivre avec des remords qu'avec des regrets.

    Il parait aussi que la New Zeland est phénoménalement interressante et belle et aussi enormément véritablement intense et sincère...

    Alors t'as fait le bon choix, STV ? et les voyages formenl la jeunesse ..........limite d'age presque atteinte...

    Good Luck !

    Posté par Doudou J, 17 décembre 2007 à 17:29 | | Répondre
  • C'est pas si clair que çà..

    Sympa, ton blog, interressant à lire, et tu as bien raison, nous ne sommes pas vraiment inquiets, mais carrément surpris, intrigués et curieux...l'étape 3 a failli nous éclairer, mais pas de chance, nous n'avons pas vu Fight Club et pas écouté ton CD...mais à force de te lire, çà va forcément devenir limpide un jour, demain ou dans quelques mois...de toutes façons, nous te faisons confiance, alors bonne préparation et bon voyage, nous ne voulons que ton bonheur.

    Posté par Môman, 17 décembre 2007 à 19:22 | | Répondre
  • Revue de post

    Mimi : ah bah ça, c'est comme qui dirait un film "coup de poing" !

    Schizozote : bon, ok, j'aurais pas dû parler de Fight Club

    Ce bref réveil : je vais garder un oeil là-dessus, ça me plait bien : rapide à lire et positif. J'aime déjà.

    Monsieur : d'extrême droite ? Tu confonds pas avec "American History X" ?

    Schizozote : hé, ho, maintenant y'a ma mère qui lit ici, alors va falloir surveiller votre langage hein ! Et Sven me dit de te dire qu'il peut multiplier les pains dans ta gueule quand tu veux (rire).

    Doudou : yeah ! Merci

    Môman : hihihi, ça fait bizarre de te voir ici. Je ne suis pas sûr que le film "Fight Club" vous aiderait à comprendre vraiment. Disons que c'est une critique de notre société de consommation, et de cette fausse croyance comme quoi nous sommes ce que nous possédons. Un film à voir. Et juste un petit bout des choses qui me poussent à bouger. A suivre.

    Posté par STV., 17 décembre 2007 à 19:38 | | Répondre
Nouveau commentaire